Le passage aux énergies vertes : serait-ce la meilleure chose à faire ?

Actuellement, la nécessité d’agir face à l’urgence climatique n’a jamais été autant d’actualité. Cependant, il peut parfois être difficile de s’informer pleinement sur les alternatives disponibles à nos habitudes de consommation. Pourtant, des solutions existent et leur adoption ne requiert pas d’efforts extraordinaires.

L’énergie verte, qu’est-ce que c’est ?

Le terme ‘’ énergie verte’’ est largement répandu de nos jours et rares sont ces personnes-là qui ne connaissent pas leur existence. Toutefois, comprendre précisément de quoi il s’agit est une toute autre affaire. Reprenons donc brièvement avec les bases pour clarifier les aspects que recouvre ce concept. Les énergies vertes, comme celle que vous propose cette entreprise présente sur solo-energie.com/, se caractérisent par deux aspects fondamentaux.

Cela peut vous intéresser : Des idées de cadeaux à offrir à un couple qui vient d’emménager ensemble

 Pour commencer, elles sont renouvelables, signifiant qu’elles ne s’épuisent pas à l’échelle du temps humain. Contrairement à d’autres sources d’énergie limitées présentes dans les entrailles de la planète, les énergies vertes sont abondamment disponibles sur terre. Aussi, elles émettent peu, voire pas du tout, de dioxyde de carbone. La production et la consommation de ces formes d’énergie génèrent une quantité minimale de CO2 dans l’atmosphère, contribuant ainsi à éviter une pollution atmosphérique significative. Cela contraste avec les énergies fossiles, non seulement limitées, mais également extraites de manière souvent polluante.

Quelles sont donc les alternatives dont nous disposons ?

On distingue plusieurs types d’énergies renouvelables et plusieurs recherches sont encore menées pour en découvrir de nouvelles qui ont un impact encore moindre sur l’environnement. En voici quelques-unes présentées ici.

Lire également : 3 conseils infaillibles pour sécuriser son garage grâce aux équipements de surveillance

 L’énergie solaire 

Cette énergie, particulièrement mise en avant parce qu’elle permet une autoconsommation grâce aux panneaux solaires, est une source qui suscite beaucoup d’intérêts. Ces installations, reconnaissables par leurs grandes plaques noires ou grises sur les façades des logements ou les toits, rendent l’énergie solaire accessible à tous. En exploitant des matériaux semi-conducteurs, les panneaux solaires captent les photos de la lumière, générant ainsi une tension électrique. 

Les éoliennes 

Les éoliennes, s’inspirant du concept des moulins avant d’antan, génèrent l’énergie électrique à partir du mouvement du vent, en étant couplées à un générateur. Elles sont largement présentes sur le territoire français et on les rencontre fréquemment lorsque l’on visite le pays. Notons aussi que des éoliennes offshores sont installées en mer pour une exposition maximale au vent, bien que leur entretien soit plus complexe que celui des éoliennes terrestres. Un avantage notable des éoliennes est la faible émission de dioxyde de carbone. Selon le GIEC, la production d’1 kWh d’électricité avec des éoliennes ne libère que 11 g de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, en considérant l’ensemble du cycle de vie et de l’installation.

Les énergies hydrauliques

Les énergies renouvelables hydrauliques englobent toutes les formes d’énergie exploitant les mouvements de l’eau ou ses courants pour actionner un générateur et produire de l’électricité. En plus des barrages hydroélectriques établis depuis longtemps, d’autres variantes des énergies renouvelables tirent également parti du mouvement de l’eau, notamment les hydroliennes marines et fluviales ainsi que les énergies marémotrices. L’énergie hydroélectrique représente la forme d’énergie verte la plus développée mondialement, contribuant à hauteur de 16,3 % à la production électrique planétaire selon l’Agence Internationale de l’Énergie.

 On distingue également d’autres sources d’énergies renouvelables telles que la géothermie et la biomasse.